ATTENTION – Changement d’adresse e-mail

Mis en avant

Nous sommes au regret de vous annoncer que notre adresse afurbain@gmail.com est bloquée depuis le 7/07/2020.

Après diverses tentatives de récupération du compte, qui se sont à chaque fois soldées par des échecs, nous devons nous rendre à l’évidence : nous n’avons plus accès à cette boîte!

Notre nouvelle adresse e-mail est désormais ArcheoFaitUrbain@gmail.com

Si vous nous avez écrit sur l’adresse « afurbain@gmail.com » entre le 7 juillet 2020 et aujourd’hui, nous ne pourrons pas prendre connaissance de votre message. Vous devez IMPERATIVEMENT nous renvoyez votre message sur notre nouvelle adresse.

N’hésitez pas à communiquer à vos collègues ce changement d’adresse.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

La Matinale du 22 septembre 2020

Mis en avant

Le projet collectif (UMR ArScAn) ARCHÉOLOGIE DU FAIT URBAIN (AFU) a tenu sa deuxième Matinale le mardi 22 septembre 2020.

Programme de la Matinale :   

  • 9h-10h : la vie de l’AFU en cours et à venir 
  • 10-12h : Séminaire par Claire Besson (Drac Île-de-France, Service régional de l’archéologie) et Bruno Desachy (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR ArScAn) : Epiais-Rhus – Vallangoujard, renaissance d’un projet (résumé de l’intervention dans le programme ci-dessous !).
Séminaire qui s’inscrit dans la thématique : « Reprise des données de fouilles anciennes » (journée d’étude du 29 juin 2018).

Où ? La Matinale a eu lieu en hybride présentiel/distanciel : 

  • Université Paris Nanterre, bâtiment MAE (Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie), salle 211 G pour certains, 
  • Et online via Zoom pour d’autres. 
capture d’écran du séminaire du 22 septembre

Le principe de ces journées, exposé dans la note initiale de présentation du projet de thème est celui de discussions autour de projets en cours, destinées à croiser et faire partager des expériences.

Pour devenir membre et suivre l’AFU, veuillez contacter :  ArcheoFaitUrbain@gmail.com

Cliquer ici pour ouvrir le programme de la deuxième matinée AFU 2020.

Le Compte-rendu de la matinée sera bientôt disponible ici.

Appel à communication – Journée d’étude du 4 décembre 2020

Mis en avant

Le projet collectif ARCHEOLOGIE DU FAIT URBAIN (AFUde l’UMR ArScAn a le plaisir d’ouvrir un appel à communication pour la prochaine journée d’étude intitulée :

Relever la ville. Les spécificités du relevé archéologique en contexte urbain

Thématiques abordées :

  • Évolution des méthodes de relevé (du décamètre aux outils numériques), avantages et limites des techniques éprouvées et/ou innovantes ; 
  • Acquisition et traitement des données spatiales (levé topographique, prospection géophysique) en milieu contraint (caves, sous-sols, cours) et/ou ouvert (villes enfouies); 
  • Méthodes et stratégies de relevé du bâti urbain (pierre à pierre, scan 3D, photogrammétrie) ; 
  • Relevé planimétrique des formes urbaines (sources, traitement, apports et limites) ; 
  • Ou tout autre sujet se rapportant à la thématique…

Le principe proposé est celui d’un lieu de discussion de projets autour du fait urbain. Il ne s’agit pas d’un colloque où l’on exposerait les résultats de recherches achevées, mais d’échanger sur des recherches en cours, de tous types ; dès lors que leurs auteur-e-s souhaitent partager leur expérience et avoir une discussion collective sur les questions soulevées par leurs recherches.

La journée d’étude aura lieu le vendredi 4 décembre 2020 dans le bâtiment Max Weber à Nanterre (salle séminaire 2). Les propositions de communication sont à envoyer avant le 15 septembre 2020 à ArcheoFaitUrbain@gmail.com en remplissant le formulaire disponible ici

Première matinale de l’AFÛ :

Mis en avant

Le projet collectif (UMR ArScAn) ARCHÉOLOGIE DU FAIT URBAIN (AFU) a tenu sa première Matinale le mardi 9 juin 2020.

Programme de la Matinale :   

  • 9h-10h : la vie de l’AFU en cours et à venir 
  • 10-12h : Séminaire par Hélène Dulauroy-Lynch (Service départemental d’archéologie de l’Oise : SDAO) : Rapports en retard et RO disparus… le cas du SDAO (résumé de l’intervention dans le programme ci-dessous !).
Séminaire qui s’inscrit dans la thématique : « Reprise des données de fouilles anciennes » (journée d’étude du 29 juin 2018).

Où ? la Matinale a eu lieu online, via Zoom.

Le principe de ces journées, exposé dans la note initiale de présentation du projet de thème est celui de discussions autour de projets en cours, destinées à croiser et faire partager des expériences.

Pour vous inscrire pour les prochaines journées et suivre l’AFU, veuillez contacter :  afurbain@gmail.com.

Cliquer ici pour ouvrir le programme de la matinée AFU 2020.

Cliquer ici pour ouvrir le diaporama de la présentation d’Hélène Dulauroy-Lynch.

Le Compte-rendu de la matinée sera bientôt disponible ici.

L’AFU est partenaire de :

Mis en avant

Archéologie des enceintes urbaines dans leur environnement: l’apport de l’étude morphologique des parcellaires.

L’AFU est partenaire de cette journée qui aura lieu le 29 novembre 2019 à Chartres dans le cadre des SARC (Séminaire d’Archéologie en Région Centre) et est organisée par Quentin Borderie, Antoine Louis (CD28), Emilie Roux (Agglo Orléans) et Thomas Lecroère (Agglo Chartres)
 
Cette journée portera sur l’apport des analyses des parcellaires dans le cadre de l’étude des enceintes urbaines de la région Centre-Val de Loire.

Châteauneuf, crédits : Antoine Louis, CD28

L’analyse morphologique des parcellaires anciens est largement pratiquée dans l’étude des relations entre les sociétés urbaines et la matérialité des espaces (Chouquer, 1997; Gauthiez, 1999). Dans la région Centre-Val de Loire ces études ont été pionnières et ont fait figure d’exemple (Galinié et Rodier, 2001; Gauthiez et al., 2003; Noizet, 2007). Pourtant, la question n’est restée que peu abordée depuis le début des années 2000. Or, la multiplication des opérations archéologiques dans les centres anciens questionne toujours ces organisations parcellaires et l’information spatiale qu’elles véhiculent, particulièrement dans le cas des enceintes urbaines et des héritages socio-environnementaux.
Qu’elles forment limites, morphogènes ou encore axes structurants, les fortifications ont un impact certain sur les trames urbaines, qui, en retour influencent leur tracé, la transmission de ces tracés et des surfaces jusqu’à aujourd’hui. Les enceintes ont, de plus, une relation particulière avec l’environnement urbain, la topographie, les cours d’eaux, les zones humides, qu’elles exploitent et modifient. Cette relation s’inscrit elle aussi dans la trame urbaine et contraint fortement la transmission des formes parcellaires.

Au cours de cette journée, l’accent sera mis sur :

  • des cas d’études ;
  • les innovations méthodologiques depuis les travaux conduits au début des années 2000 ;
  • les apports pour les recherches archéologiques, préventives notamment ;
  • l’intérêt en matière de conservation patrimoniale et de valorisation.


Appel à contribuer :
Quelques places sont encore disponibles. Si vous souhaitez proposer une contribution sur cette thématique, écrivez à Quentin Borderie (quentinborderie@yahoo.fr) en proposant un titre et 2 ou 3 points que vous voudriez aborder.

2ème journée : Veille sur la ville

Mis en avant

Le projet collectif (UMR ArScAn) ARCHÉOLOGIE DU FAIT URBAIN (AFU) tiendra au printemps sa deuxième journée d’étude le vendredi 17 mai 2019 (bâtiment Max Weber, amphithéâtre). Elle aura pour sujet la « Veille sur la ville »

Le principe de ces journées, exposé dans la note initiale de présentation du projet de thème est celui de discussions autour de projets en cours, destinées à croiser et faire partager des expériences.

Cliquer ici pour ouvrir le programme des interventions de l’AFU 2019.

Cliquez ici pour ouvrir le compte-rendu de l’AFU 2019.

L’AFU en 2019

L’équipe de l’AFU s’est réunie le mardi 18 décembre afin de faire le bilan de l’année 2018 et préparer 2019. Il a été décidé d’organiser deux journées d’étude en 2019, pour lesquelles des appels à communication seront lancés dans le courant du mois de janvier :

  • le 17 mai 2019, l’AFU se penchera sur la question de l’évaluation du potentiel archéologique et les prescriptions de surveillance archéologique
  • à l’automne 2019 (date à préciser) : la journée sera consacrée aux nouveaux outils numériques de relevé en contexte urbain

Vous pourrez par ailleurs dès à présenter consulter ici même le compte-rendu de la première journée de l’AFU (les cold cases du 29 juin 2018).

Sur ce, l’AFU vous souhaite de joyeuses fêtes ! A l’année prochaine pour de nouvelles aventures !

Première journée de l’AFU – les cold cases : la reprise des données de fouilles anciennes

Le nouveau projet collectif (UMR ArScAn) ARCHÉOLOGIE DU FAIT URBAIN (l’AFU) a tenu sa première journée d’étude le vendredi 29 juin 2018 (bâtiment Max Weber, salle 2 RDC).

Vingt personnes d’horizons divers et variés (SRA, services territoriaux, INRAP, universités, CNRS) ont participé à cette première journée, dont le compte-rendu sera bientôt disponible sur cette page.

Le principe de ces journées, exposé dans la note initiale de présentation du projet de thème est celui de discussions autour de projets en cours, destinées à croiser et faire partager des expériences.

Cliquer ici pour ouvrir le programme et résumés des interventions de l’AFU 2018
Cliquez ici pour ouvrir le flyer

Cliquer ici pour ouvrir le compte-rendu de cette première journée